Hello !

Bienvenue sur le blog de We Invest Real Estate. 

La ville du futur sera verticale, souterraine et plus verte

La ville du futur sera verticale, souterraine et plus verte

L’augmentation du nombre d’habitants (6 millards de citoyens seront des citadins en 2050) va obliger les villes à se densifier, en jouant notamment sur la verticalité des immeubles et en valorisant les sous-sols. Aujourd’hui sous-exploités, les sous-sols pourraient être mieux aménagés pour offrir des surfaces supplémentaires

Sources: Le FigaroRedacom, Les Inrocks & Réinventer Paris

Jusqu'à présent investi essentiellement pour des raisons utilitaires (où globalement on met  tout ce qui est de l’ordre de l’assainissement et des aspects techniques, qu’on ne veut pas voir à la surface), l'image caverneuse du sous-sol tend néanmoins à s'adoucir et sa mauvaise réputation s'amoindrit pour laisser place à de nombreux projets d'aménagement, une nouvelle façon de penser l'urbanisme. L'expansion de l'espace public de la surface aux souterrains, déjà à l'œuvre dans des villes telles que Montréal mais également Singapour, Hong-kong ou Helsinki, inspire architectes et politiques. 

Ainsi, la mairie de Paris, pour sa seconde édition de "Réinventer Paris", lance un appel à projet dédié aux "dessous" de la capitale. Au total, 34 sites sont concernés, parmi lesquels, stations de métro abandonnées, garages désaffectés, tunnels et entrepôts...  Les participants sont invités "à donner libre cours à une imagination qui doit être architecturale mais aussi économique, culturelle, sociale – afin de relever, de la manière la plus concrète qui soit, les grands défis auxquels sont confrontées les métropoles, comme l’innovation, la transition écologique ou la ville bienveillante et inclusive" indique Anne Hidalgo, la Maire de Paris. 

 

En effet, avec l’essor des véhicules autonomes partagés, un grand nombre de parkings sous-terrain deviendront, dans les années à venir, obsolètes, d’où l’importance de repenser ces lieux.

"En apportant de la lumière naturelle et en créant une nouvelle relation verticale entre la ville souterraine et la ville à l’air libre, les projets [souterrains] ouvriront une nouvelle dimension de l’urbanisme. Les tunnels, stations inutilisées, parkings, réservoirs, sont autant d’infrastructures qui méritent une seconde vie. Les mutations de la mobilité et de l’espace public nécessitent de se pencher sur tous ces espaces" affirme Jean-Louis Missika, l'adjoint à la Mairie de Paris chargé de l’urbanisme. 

 

Montréal_souterrain.jpg

L'exemple de Montréal

À Montréal, il est possible de se promener dans un réseau piétonnier intérieur, souterrain et/ou aérien, protégé du froid et des intempéries de l'hiver, de la chaleur l'été. Tel un immense centre commercial, ce vaste réseau déploie 33 kilomètres sous le centre-ville où les lignes de bus, train et métro des banlieues convergent. On y retrouve boutiques, restaurants mais également des hôtels, musées, salles de spectacle, universités,... 

De ce fait, un grand nombre de Montréalais arrive dans le centre via les transports en commun, débouche sur ce réseau souterrain et peut accéder, sans avoir à passer par l'extérieur à leur travail, école, lieu de loisirs, établissement hospitalier, etc. (même s'il ont, dans certain cas, besoin d'un badge d'accès pour passer de l'espace piétonnier public aux établissements privés). C'est une véritable ville qui s'est creusée sous le sol, et qui relie les établissements au dessus du sol.

 

 

La cité de demain promet aussi de faire la part belle à la biodiversité et d’être plus économe en termes d’énergie. Au delà des initiatives futuristes pour remettre la nature au cœur de la ville et outre l’imagination parfois débordante des architectes de demain, une chose est sûre: la ville du futur se veut sobre, innovante et résolument tournée vers l’environnement, en harmonie avec une planète aux ressources limitées.

Les espaces verts auront également des conséquences positives sur le confort de vie et la convivialité: véritables espaces de vie, ils créent un lien entre la ville et ses habitants et améliorent le rapport à l’autre et à la nature. 

 

Particulièrement concernées, les grandes mégalopoles américaines et chinoises redoublent de projets et d’initiatives pour créer l’habitat écologique de demain, entre jardins suspendus au-dessus des gratte-ciels,  villes au cœur de la forêt, tours-arbres pour absorber la pollution et produire des fruits et légumes bio … les projets ne manquent pas.

Globalement, on note une tendance commune d'intégrer la nature directement au sein même des projets avec notamment des façades végétalisées (toujours dans une optique de verticalité) et l’essor de l’agriculture urbaine sur les toits d’immeubles ou à leurs pieds. Enfin, ces nouveaux espaces verts permettront aux villes de pouvoir subvenir en partie à leurs besoins en végétaux. À l'avenir, la priorité sera donnée aux circuits courts et à l’économie circulaire, afin de limiter la production de CO2.

 

 

Une meilleure mobilité pour la ville du futur

Une meilleure mobilité pour la ville du futur

Découvrez l'équipe - Michaël

Découvrez l'équipe - Michaël