Hello !

Bienvenue sur le blog de We Invest Real Estate. 

À quoi ressembleront les villes en 2050 ?

À quoi ressembleront les villes en 2050 ?

À quoi ressembleront nos villes d’ici 2050 ? Comment accueillir plus de 6 milliards de personnes en ville tout en protégeant l’environnement ?
Ce sont les questions que les professionnels de l’immobilier se sont posées, à l’occasion du MIPIM, le salon international des professionnels de l’immobilier qui se tient tous les ans en mars à Cannes.

Quels sont les changements que l’on pourrait observer dans les prochaines années en termes d’urbanisme et de mobilité ? Retour sur les grands défis de la ville de demain.

Sources: Le FigaroRedacom & Réinventer Paris

 

Bruyantes, congestionnées et énergivores, il est aujourd’hui certain que les grandes métropoles mondiales, vont devoir rapidement changer de visage pour mieux s’adapter à l’évolution sociétale que nous connaissons actuellement. Et derrière la question de l’habitat du futur, se cachent inéluctablement des considérations environnementales, économiques, sociales,... Les enjeux sont donc cruciaux.

Depuis plusieurs années, les scientifiques, experts, architectes ou encore les acteurs locaux imaginent la ville de demain, et partout des projets innovants (voire farfelus) voient le jour. Au centre des réflexions et des projets, une mobilité plus douce et plus fluide, une consommation énergétique moindre et plus durable, davantage de verdure, d’espaces publics ou partagés et d’immeubles capables de changer d’usage.

 

 

Pourquoi s’attendre à de profonds changements dans les décennies qui arrivent, alors que les villes existent depuis des millénaires ? Trois facteurs expliquent ce changement. D’abord, le monde devient de plus en plus urbain: en 2050, on estime que deux tiers des habitants de la planète seront citadins. Or, les villes d’hier ont autrefois été bâties pour une population plus réduite et moins mobile. Ensuite, l’accélération technologique et numérique, avec notamment l’accessibilité et la démocratisation de l’intelligence artificielle, aura des répercussions sur cet écosystème complexe qu’est la ville. Enfin, mentionnons les ressources naturelles qui s’épuisent et le climat qui change.

 

ULTRA-CONNECTÉE

Si la domotique prend peu à peu place dans nos logements, elle fera également son entrée dans les villes, à l’avenir. Des capteurs seront disséminés partout ce qui permettra de faire dialoguer le mobilier urbain tel que l’éclairage public ou les feux de signalisation avec le trafic automobile ou même les passants. À cet égard, une ville, baptisée « Sense-City », vient d’être construite en France, afin de tester dans des conditions réelles l’efficacité de ces capteurs et leur vieillissement dans le temps.

Si les données récoltées par les capteurs seront utiles en temps réel pour la bonne gestion de la ville, elles seront aussi stockées et analysées par les communes ou exploitants afin de créer de nouveaux services à destinations des habitants. À noter que pour exploiter de manière optimale toutes les données, la smart-city devra, en outre, disposer d’une connexion Internet avec de la 5G disponible partout et pour tous.
 

 

voiture_partagée.jpg

Une ville plus mobile 

Au-delà de l'augmentation des coûts et de la conscience écologique grandissante l’usage de la voiture en ville est aujourd’hui devenu ...

ville-verte-futur.jpg

Une ville plus verte et conçue verticalement

La cité de demain promet aussi de faire la part belle à la biodiversité et d’être plus économe en termes d’énergie. Au delà des initiatives ...

 

 

Paris comme figure de proue

Confrontée aux défis énergétiques, démographiques, écologiques, etc. à quoi doit faire face la ville de Paris, comme toute autre métropole, la mairie a lancé Réinventer Paris un “appel à projet innovant”. Ce sont au total 23 sites qui sont amenés à être repensés pour qu’ils deviennent des “modèles de la ville du futur en matière d’architecture, de nouveaux usages, d’innovation environnementale et de co-construction”. Plusieurs bureaux d’architectes du monde entier travaillent sur la transformation de ces sites, avec un même maître mot : innover. Les lauréats du concours auront la possibilité, par la suite, de mettre sur pied le projet primé. 

Face au succès de la première édition, Paris a relancé une seconde édition qui se centre sur les souterrains de la capitale. Nouveauté également, la possibilité à des particuliers de proposer leurs idées, afin d’inspirer les professionnels dans leurs réflexions.

 

À quand ce type d’initiative pour Bruxelles ?

À plus petite échelle, en 2016  la Région et la Ville de Bruxelles avaient lancé Make.Brussels, un appel à projet émanant des citoyens cette fois, afin de dynamiser 10 quartiers du centre-ville. On est loin des projets de l’envergure et de l’ampleur de ceux de Paris, mais on peut saluer l’initiative et espérer que Bruxelles ne s’arrête pas là.

 

 

Découvrez l'équipe - Jeremy

Découvrez l'équipe - Jeremy

Une meilleure mobilité pour la ville du futur

Une meilleure mobilité pour la ville du futur