Hello !

Bienvenue sur le blog de We Invest Real Estate. 

Comment et pourquoi évoluent les taux d'intérêt

Comment et pourquoi évoluent les taux d'intérêt

L’année 2016 aura été exceptionnelle pour le marché immobilier. Le Baromètre des Notaires l’atteste: le volume de vente de logements a progressé en Belgique de 8,2% sur un an.
De telles performances s’expliquent avant tout par la baisse constante des taux d’intérêt depuis 2008, ce qui a largement bénéficié aux acheteurs. Ces taux ont globalement été divisés par 2, passant en moyenne de 5% à 2%.
Cette diminution est donc l’un des principaux facteurs d’évolution du marché. Il est dès lors nécessaire de bien en comprendre les mécanismes pour anticiper le marché.

Source: Meilleurs agents & Baromètre des Notaires

Activité immobilière en Belgique

Activité immobilière en Belgique

QU'EST-CE QUI PRÉSIDE À L'ÉVOLUTION DES TAUX D'INTÉRÊT ?

L’évolution des taux d’intérêt dépend de plusieurs dynamiques :

D’une part, de la politique des banques centrales, c’est-à-dire de la Réserve Fédérale des États-Unis (FED) et de la Banque Centrale Européenne (BCE), qui décident des taux directeurs, c’est-à-dire des conditions de refinancement des banques. Ces taux directeurs sont leur principal outil pour influer sur l’octroi de crédits et moduler l’inflation.

En Europe, aujourd’hui, ces taux sont très bas voire nuls, et ont même déjà été négatifs, dans un passé récent. Ces taux servent de base à la BCE pour prêter des liquidités à court terme aux banques. En retour, ces dernières doivent répercuter l’évolution des taux directeurs sur les taux des crédits qu’elles proposent à leurs clients pour financer leurs achats immobiliers. Ces taux directeurs ne cessent de baisser depuis 2011, où ils culminaient à 1,5% : ils ont atteint 0,5% en 2013, puis 0% en 2016 avant d’augmenter à nouveau en fin d’année.

 

Un deuxième facteur jouant sur l’évolution des taux d’intérêt est la mondialisation. Les possibilités de placement se multiplient, chaque pays souhaite attirer le plus d’investisseurs possible. Dès lors, les marchés nationaux se font concurrence sur les rendements. Ce phénomène devrait contribuer à l’augmentation naturelle des taux, mais ce serait au détriment des acteurs économiques locaux (ménages et entreprises), qui, dans ce cas, paieraient leurs crédits plus chers. En pratique, ces deux facteurs s’équilibrent donc aujourd’hui en faveur de la stabilité des taux d’emprunt.

 

Enfin, les taux d’intérêt restent peu élevés du fait des stratégies commerciales des banques, au sein de chaque pays. Elles aussi, se battent pour séduire le plus de clients possible. Après le séisme des subprimes aux États-Unis en 2008, les banques se montrent prudentes et ne prêtent qu’à des clients considérés comme solvables et capables d’assumer le prix de l’emprunt. Le nombre de personnes en défaut de paiement est donc particulièrement bas. Par conséquent, le taux d’intérêt (qui, rappelons-le, représente principalement la rémunération du risque en période de faible inflation) reste faible. Peu de volume, donc peu de risque et peu de rémunération.

 

QUELLES TENDANCES POUR 2017 ?

Certains signaux, décelés fin 2016, pourraient traduire une évolution du marché, notamment la réaugmentation des taux d’intérêt moyens en décembre. Si cette hausse reste raisonnable et si les crédits restent très accessibles, certains indicateurs (comme l’augmentation des taux directeurs) pourraient annoncer un accroissement plus marqué dans le futur.

On le voit, les conditions du marché de l’immobilier restent aujourd’hui favorables. Les banques maintiennent des objectifs de délivrance de crédit similaires à l’activité enregistrée en 2016, et devraient donc continuer à proposer des taux peu élevés cette année.

Comment vous offrir la vie que vous souhaitez en 2017 ?

Comment vous offrir la vie que vous souhaitez en 2017 ?

5 aménagements qui vont faire de vous le meilleur des propriétaires

5 aménagements qui vont faire de vous le meilleur des propriétaires