Hello !

Bienvenue sur le blog de We Invest Real Estate. 

Pas de panique pour les crédits hypothécaires en 2018

Pas de panique pour les crédits hypothécaires en 2018

2017 fut, sans conteste, une année notable et particulièrement remarquable en terme de crédit hypothécaire, avec quelques hauts.. mais surtout beaucoup de bas qui ont bénéficié à nombreux emprunteurs belges. L’année 2018 marquera-t-elle la remontée des taux ? Théoriquement, oui (un jour, cela devra bien arriver). Mais pas de panique. La reprise sera très probablement modérée et lente.

Sources: L’Echos & La Libre Immo

 

Alors que les taux hypothécaires sont au plus bas, le marché immobilier belge redoute leur future remontée. Et pourtant... alors qu’en 2016 on prévoyait déjà une imminente hausse, 2017 a encore vu ses taux diminuer avec une moyenne de 2,38% sur les 10 meilleurs taux fixes officiels, sur 20 ans, contre 2,41% en 2016. La différence est certes faible et on parlera plutôt de stabilité mais ce qui est certain, c’est que la hausse prévue par la plupart des observateurs ne s’est encore une fois pas produite.

 

Va-t-elle se produire en 2018 ? De nouveau, la théorie semble implacable. Techniquement, les taux sont tellement bas, qu’ils ne peuvent plus baisser. Par ailleurs, deux éléments sont de nature à soutenir une hausse des taux cette année: la politique monétaire de la Banque centrale européenne et une politique de prudence plus strict pour les institutions de crédit.
Néanmoins, ces prédictions sont loin d’être une science exacte... Et c’est sans compter la nature très concurrentielle du marché hypothécaire. Ainsi, en 2017, l’arrivée des banques en ligne est venue bouleverser le marché avec les meilleurs taux officiel, forçant ses concurrentes à s’aligner, avec des taux fixes à partir de 1,65% !


Revenons à 2018. Concrètement, on peut s’attendre à une légère hausse de l’ordre de 30 à 50 points pour les taux longs. En d’autres mots, un taux de 2% passerait alors à 2,3 - 2,5% d’ici la fin de l’année 2018 . Pas de quoi affoler les candidats à l’acquisition donc.
Les taux courts, quant à eux, ne devraient pas bouger durant la majeure partie de 2018. Enfin, les taux fixes devraient remonter davantage que les taux variables.

 

Quel serait l’impact sur les finances de l’emprunteur ?

Pour un emprunt de 200.000 euros au taux actuel de 2,16%, la charge d’intérêts s’élèverait à 45.994 euros sur la durée de l’emprunt, avec un remboursement mensuel de 1.024 euros.

Si ce taux devait passer à 2,66% (+ 50 points de base), la charge totale de l’emprunt grimperait à 57.359 euros, avec un remboursement mensuel de 1.072 euros par mois. Certes, ces 11.000€ seraient beaucoup mieux dans votre poche que dans celle de la banque, c’est évident. Mais ne cédez pas trop à la pression du timing, étant donné que les prévisions de hausse des taux restent très prudentes. L’idée étant, avant tout, d’acheter un bien immobilier qui vous plaît et à juste prix !

Comment évoluent nos intérieurs ?

Comment évoluent nos intérieurs ?

La loi Breyne, c'est quoi ?

La loi Breyne, c'est quoi ?