Hello !

Bienvenue sur le blog de We Invest Real Estate. 

5 pièges à éviter pour vendre rapidement

5 pièges à éviter pour vendre rapidement

1. NE PAS CORRECTEMENT ÉVALUER LE PRIX DE VENTE

Pas de secret, c'est le nerf de la guerre, un des aspects les plus importants de la vente. Cette étape peut être fatale si le bon prix n’est pas directement fixé : perte de temps, d'attractivité, etc. Le but du jeu est de trouver l'équilibre entre le budget des acquéreurs et ce vous voulez en obtenir. Attention à ne pas faire ces calculs sur base de son achat futur: le prix de votre prochain bien ne doit en aucun cas dicter le prix du bien que vous mettez en vente.

Un prix de vente n'est pas non plus la somme d'un prix d'achat ajouté à la facture des travaux effectués.

Enfin, ne prenez pas trop de marge de négociation, vous risqueriez de rater des visites, il est important de se situer en dessous de ce qu’on appelle un “seuil psychologique”.

L'évaluation du prix de votre bien est une étape cruciale

L'évaluation du prix de votre bien est une étape cruciale

2. NE PAS SOIGNER LES ASPECTS ADMINISTRATIFS & JURIDIQUES DE LA VENTE

Pour s'éviter du stress, il est nécessaire d'être organisé ! La loi impose de devoir rassembler, fournir et rédiger de plus en plus de documents pour vendre votre bien: titre de propriété, PEB, attestation de sol, certificat de contrôle électrique, renseignement urbanistique, etc. Sous-estimer ces procédures peut être lourd de conséquences: il n’est pas rare que des ventes échouent à cause d’un manquement juridique.

Ne pas sous-estimer les aspects administratifs

Ne pas sous-estimer les aspects administratifs

Enfin, il peut être utile de vous renseigner sur les informations plus techniques et de créer un dossier de vente afin de pouvoir conseiller et aider le candidat-acquéreur dans ses recherches et démarches: les diagnostiques techniques, les frais toutes charges comprises pour évaluer l’enveloppe globale de l’achat, l’état des travaux de copropriété, les dernières actualités en matière de législation, le montant des taxes foncières, etc.

 

 

3. NE PAS PRÉSENTER LE BIEN SOUS SON MEILLEUR ANGLE

À force d’avoir vécu dans votre bien, vous le trouvez sans doute très bien dans son état actuel. Attention toutefois, il convient de le mettre au goût du jour et de l’arranger pour qu’il plaise à un maximum de visiteurs. Pensez bien à dépersonnaliser, ranger et à faire les finitions qui s'imposent, même si vous voulez partir: parfois repeindre un pan de mur défraîchi vous permettra d’attirer plus de personnes, à coût réduit.

Enfin, pensez également au moment de la visite: la luminosité d’un appartement ou d’une maison est un critère prédominant pour de nombreux acquéreurs. Mieux vaut présenter votre bien sous son meilleur jour, en organisant une visite en plein… jour. Évitez aussi les heures de pointe ou les moment où vos visiteurs ne trouveront pas de place où se garer.

Pensez à aménager, nettoyer, dépersonnaliser et ranger votre bien avant les visites

Pensez à aménager, nettoyer, dépersonnaliser et ranger votre bien avant les visites

4. SE CONTENTER DE 3 PHOTOS

Erreur, plus il y a de photos, plus l'acheteur se projette et se déplace pour visiter. Les photos et l'annonce que vous diffusez sont les premiers contacts que vous établissez avec votre futur acquéreur. Pensez aussi à les mettre en adéquation avec la période : on évite les photos avec de la neige dans le jardin alors qu'on est au printemps.

Soignez votre annonce: dites-en un maximum et évitez de garder des secrets, tel que le montant des charges communes ou le fait qu'il n'y ait pas d'ascenseur, au risque de créer une déception au moment de la visite. Enfin, rendez votre texte agréable à lire,  structuré et évitez les messages agressifs du type "curieux s'abstenir !!", qui ne donnent pas du tout envie d'appeler.

Il est aussi parfois nécessaire d'investir dans une multiple diffusion : se contenter d'un seul moyen de communication pourrait vous faire manquer des candidats.

4_annonce.jpg

 

5. ATTENDRE DE VOIR CE QU'IL SE PASSE

Il faut parfois prendre du recul par rapport à la vente de son bien. Une vente se déclenche en moyenne entre 30 et 70 jours... si vous n’avez reçu aucune offre (même en dessous du prix) avant ce délai, il y a généralement un problème ! Prenez le temps d'analyser toutes les informations dont vous disposez : nombre de clics sur votre annonce, nombre d'appels, nombre de visites, débriefing de visites, etc. et corrigez tout ce qui peut être corrigé lorsque vous constatez une défaillance.

Évitez aussi de prendre l'option "je sais que je suis cher, mais j'attends le pigeon" ... en 2017, les acheteurs sont de plus en plus informés sur le marché, vous risquez d’attendre longtemps…

Besoin d'un coup de pouce ? 

Découvrez nos Immopacks ou faites appel à l'un de nos conseillers immobiliers
02 / 318 18 69  -   info@weinvest.be   -   www.weinvest.be

Une maison pour 25.000€ !

Une maison pour 25.000€ !

Les toits solaires de Tesla, moins chers qu'un toit classique !

Les toits solaires de Tesla, moins chers qu'un toit classique !