L'Europe ambitionne d'avoir un parc immobilier à faibles émissions d'ici 2050. Pour atteindre cet objectif, un certain nombre d'immeubles devront soit être rénovés soit tout bonnement être remplacés. Toutefois, la TVA de 21% d'application sur les constructions neuves reste un aspect qui décourage de nombreux candidats-acquéreurs, qui se tourneront plutôt vers un bien existant, plus énergivore mais soumis, lui, aux droits d'enregistrement de 7 à 12,5%. Pour les professionnels de l'immobilier, afin de remplacer rapidement un patrimoine immobilier délabré, il est important de faire évoluer la fiscalité en réduisant la TVA sur les nouvelles constructions.

Source: Trends Tendances


D'ici 2050, la Belgique s'est engagée à ce que chaque habitation ait un score énergétique de A+, A ou B. En comparaison, aujourd'hui, les maisons ou appartements n'ont qu'un score moyen de D ou E.
La Belgique compte 5,5 millions de logements. Avec une moyenne d'ancienneté de 50 à 55 ans, ces habitations sont parmi les plus vieilles d'Europe. Près de 40% datent d'avant la fin de la Seconde Guerre mondiale et un quart ont été construites avant 1920 rappelle l'Union professionnelle du secteur immobilier (UPSI). ... Autant dire que la route est longue, et le secteur de l'immobilier s'inquiète de ne pas atteindre ces objectifs si des incitants ne sont pas mis en place par le gouvernement.

Face à ce défi, l'organisation propose plusieurs mesures concrètes. À commencer par une réduction du taux de TVA pour les nouvelles constructions, plus durables et respectueuses de l'environnement. Une taxation à 21% pour le neuf, alors que les droits d'enregistrement sur une habitation énergivore (un ancien bâtiment consomme en moyenne 80% d'énergie de plus qu'un nouveau) ne s'élèvent qu'à 7% en Flandre et 12,5% à Bruxelles et en Wallonie, est complètement aberrant du point de vue des promoteurs qui proposent un passage de 21 à 6%. "Comment encourager sinon la population à faire bâtir? ", s'interroge le secteur immobilier.


Le secteur préconise par ailleurs d'imposer également des normes énergétiques plus strictes pour le patrimoine obsolète, d'accorder des incitants aux foyers qui emménagent dans des constructions neuves et d'améliorer l'efficacité de la politique en matière de permis de construire... Une affaire à suivre !

Si vous souhaitez avoir plus d'info à ce sujet ou sur ses applications à votre situation personnelle, n'hésitez pas à contacter nos conseillers immobiliers par mail sur info@weinvest.be ou sur notre site web We Invest. Nous sommes disponibles 7 jours sur 7 pour répondre à toutes vos questions !