Une annonce pile-poil ce que vous cherchiez, des photos vendeuses… Vous êtes sous le charme de ce nouveau bien et venez de prévoir une visite avec le propriétaire ou l’agent immobilier. Mais au fait... Futur propriétaire ou locataire, à quoi devrez-vous être attentif le jour J et surtout quelles questions poser pour tirer au maximum parti de cette première visite ? On dresse pour vous la checklist infaillible.

Source: Qualitel


AVANT LA VISITE

Avant vos visites, il peut être intéressant de dresser une liste des éléments qui comptent réellement pour vous dans votre voisinage: une surface commerciale à proximité, une école pour les enfants, une ligne de transport en commun accessible à pied, un voisinage calme… Avant votre visite, demandez l'adresse exacte du bien afin de vérifier si la localisation répond bien à vos attentes. Se déplacer pour une visite qui aurait pu être évitée en consultant la localisation exacte, vous fait perdre temps, énergie et motivation inutilement.


PENDANT LA VISITE

Les alentours: à quoi prêter attention ?

Le jour J, rendez-vous sur les lieux plus tôt que l’heure du rendez-vous: cela vous permettra de vous imprégner du quartier et de consulter ce que Google Maps ne permet pas: la densité du trafic, les possibilités de parking, les éventuelles nuisances sonores, etc.  N’hésitez pas à interroger les voisins, ils n’ont aucun intérêt à vous sur-vendre le quartier et pourront honnêtement répondre à vos questions.


Sécurité: que vérifier ?

  • L’électricité est-elle conforme ? Le tableau électrique et les prises sont-ils en bon état ? Il est du ressort du propriétaire de fournir un certificat électrique au futur propriétaire, même s’il n’est pas obligatoire que l’électricité soit au norme pour que la vente s’effectue. Si ce n’est pas le cas, l’acquéreur aura 18 mois pour mettre le système électrique aux normes.
  • La structure générale du bâtiment vous semble-t-elle bonne ? Si vous avez un doute, peut être est-il utile de faire une seconde visite accompagné d’un spécialiste et s’éviter de mauvaises surprises quant à la faiblesse de la structure ou l'état du bien en général.
  • De quel type est la ou les portes d’entrée ? Qu’en est-il du système de fermeture des fenêtres ?
  • Les baies vitrées, balcons, terrasses sont-ils équipés de garde-corps, de hauteur suffisante ? On conseille des garde-corps d’un mètre au minimum.

Confort : à quoi prêter attention et quelles questions poser ?

  • Qu’en est-il de l’isolation acoustique ? Tendez l’oreille. Qu’entendez-vous de l’extérieur, de la circulation, du voisinage ? Par ailleurs, qu’en est-il de l’isolation au sein même du bien, entre les différentes pièces ?
  • Quelle est l’orientation du bien et des pièces de vie ? Le bien est-il lumineux ? Préférez toujours vos pièces de vie orientée sud (soleil de midi)
  • Quel système de ventilation est placé ? S’agit-il de ventilation naturelle, simple ou double flux ou fait-il simplement défaut ? Le renouvellement de l’air intérieur est indispensable pour garantir la qualité de l’air, mais celui-ci doit être contrôlé.
  • Dans quel état sont les murs ? Y a t-il des traces de moisissure et/ou d’infiltration ? L’humidité et une température plus élevée -constatée dans des habitations peu ventilées- étant la principale cause de l’arrivée de la mérule.

Consommation énergétique : quelles questions poser ?

  • Quelle est la Performance Énergétique du Bâtiment (PEB) ? Ce certificat (obligatoire pour une vente) indique si le bien est ou non économe en termes d’énergie. Si cela va se ressentir sur vos factures énergétiques, cela contribue aussi à éviter une surchauffe en été ou d’avoir froid en hiver.
  • Quel type de chauffage retrouve-t-on dans le bien; électrique, gaz, fuel, poêle, pompe à chaleur, etc. ? Que comprend t-il (chauffage et/ou production d’eau chaude) ? De quelle année date la chaudière et/ou les installations ? Une chaudière âgée coûte cher sur le long terme et une économie importante pourrait être réalisée en la remplaçant.
  • À quel type de vitrage et de châssis avez-vous affaire ? Un vitrage à haut rendement, double voire triple vitrage permettent une meilleure isolation calorifique et acoustique.
  • Quel est l’état du toit ? De quand date-t-il ? Y a-t-il eu des fuites, et si oui quand et comment ont-elles été réparées ? A-t-il été isolé ? Ces questions vous permettront d’évaluer quand la toiture devra être rénovée, engageant évidemment des gros frais, et quel sera le montant approximatif de la facture.
  • Quelles solutions d’économie d’énergie sont déjà prévues dans le bien; chasses d’eau à double commande, douchette économe, mitigeurs thermostatiques, mousseurs hydroéconomes, interrupteurs à minuteries, etc. ? Si elles ne sont certes pas un critère déterminant, leur présence est bon signe.  

Facilités: que regarder ?

  • Y a t-il un système de vidéophonie/parlophonie ? Intéressant surtout dans les immeubles à appartements.
  • Y a t-il assez de prises électriques ? Leur nombre est-il suffisant dans chaque pièce en fonction de votre mode de vie, de quoi connecter vos électroménagers dans la cuisine ou aménager un bureau dans une des chambres, par exemple.
  • Quelles sont les arrivées d’eau ? Sont-elles suffisamment nombreuses ? Y a t-il un emplacement pour la machine à laver ?
  • Existe-t-il des rangements intégrés ? Répertoriez les espaces de rangement présents et réfléchissez à comment ajouter du rangement non-intégré
  • Quelles sont les connexions Internet/téléphone/télévision disponibles ? L’appartement est-il relié au réseau ? Captez-vous le réseau 3/4/5G ?
  • Quelles sont les facilités de parking ? Parking couvert, fermé, commun, nominatif, emplacement dans la rue. Cela vous suffit-il pour le/les véhicule(s) du ménage ?

Vous l’aurez compris, les questions à poser sont nombreuses et importantes… mais surtout elles seront déterminantes pour les années qui vont suivre dans le logement. L’aspect esthétique est secondaire, peut être modifié à volonté et ne doit pas vous arrêter. En revanche, il est important de suffisamment considérer les éléments ci-dessus pour estimer les travaux et frais qui vous incomberont si vous achetez le bien.


Télécharger gratuitement la checklist





Agent ? Propriétaire ? Qui est le maître de la visite ?

Il est important de prendre en considération la personne qui organise la visite.

Le propriétaire est souvent très attaché à son bien, il y a vécu et perçoit celui-ci avec moins de neutralité. Par ailleurs, il veut vendre par dessus tout et n’est pas soumis aux mêmes règles d’éthique professionnelle qu’un agent… il pourrait être amené à omettre certains détails. Il peut donc être utile de vous faire accompagner d’un expert (entrepreneur, architecte, agent, notaire, etc.) qui va venir valider la qualité de ses renseignements et surtout vous fournir des informations techniques précises.
Par contre, le propriétaire connaît en principe le bien dans ses moindres recoins et saura vous donner une explication pour chaque travaux effectué, l’année de la chaudière, des bons conseils quant au quartier, etc.


En tant qu’acteur du secteur, l'agent immobilier est formé et informé pour répondre à vos questions, qu’elles soient techniques, pratiques, juridiques ou administratives, en toute connaissance de cause… et quant aux questions précises sur le bien, s’il ne les connaît pas déjà, il est de son devoir de se renseigner auprès du propriétaire afin d’y trouver réponse.
Il est à la fois de votre côté et du côté du propriétaire et veille à ce que chaque partie trouve son compte dans la transaction. En outre, il devra suivre certaines règles déontologiques, et vous protège en tant qu'acquéreur.

Si vous souhaitez avoir plus d'info à ce sujet ou sur ses applications à votre situation personnelle, n'hésitez pas à contacter nos conseillers immobiliers par mail sur info@weinvest.be ou sur notre site web We Invest. Nous sommes disponibles 7 jours sur 7 pour répondre à toutes vos questions !