Depuis longtemps, les agences immobilières représentent une activité commerciale assez conservatrice et le métier d’agent immobilier est perçu comme une profession confortable. Pourtant, ce fut l’un des premiers secteurs à évoluer et à adopter la numérisation au sein de son fonctionnement au début d’internet… mais cet élan de progrès s’est rapidement stoppé et le secteur a glissé dans une certaine zone de confort, de moins en moins à l'affût des avancées technologiques.

Source: Trends-Tendances

L’apparition des agences next generation vient mettre un coup de pied dans la fourmilière en tentant de renouveler l’image de l’agent immobilier et contrecarrer cette tendance au laisser-aller. Ces nouvelles agences ont compris que la gestion traditionnelle est extrêmement chronophage et que les nouvelles technologies et l’automatisation permettent un gain de temps considérable à l’agent, lui permettant de passer plus de temps sur l’aspect humain et augmenter le nombre de transactions sans diminuer le suivi et l’expérience client. En d’autres mots, la technologie va permettre de revoir toutes les méthodologies, processus et autres techniques de vente pour révolutionner le monde immobilier, ouvrant ainsi de nouvelles portes et de nouvelles opportunités à l’agent comme à ses clients.

En effet, face aux innovations technologiques dont ils sont spectateurs dans leur vie de tous les jours, les clients (et particulièrement les plus jeunes générations) en attendent aujourd’hui plus de l’agent immobilier. Pour rester attractif, l’agent immobilier devra donc montrer aux clients qu’il apporte une vraie plus-value et que la commission qu’il perçoit sur la vente d‘un bien ne correspond pas seulement à l’estimation d‘un prix de vente et à quelques visites; il devra, dans un avenir proche, apporter un service supplémentaire. Ce service supplémentaire ne peut s’offrir qu’en faisant appel aux technologies (Ndlr: ou du moins, c’est notre intime conviction).

Parallèlement, avec l’explosion de nouveaux canaux et outils de communication ultra variés et efficaces, comme notamment les différents réseaux sociaux, le client attend plus de transparence de la part de son agent immobilier. Fini d’être spectateur de la vente de son bien: même s’il ne souhaite plus devoir gérer cette vente, il entend pour autant garder la mainmise dessus et avoir un suivi régulier de la commercialisation.

L’agence qui fait beaucoup parler d’elle ces dernières années est l’agence anglaise, Purplebricks. Lancée en 2014, elle prétend offrir un service complet à un prix compétitif en travaillant au forfait plutôt qu’à la commission. Une autre différence par rapport aux agences traditionnelles est de collaborer avec des agents freelances sur plusieurs régions, collaborant ainsi avec plus de 600 agents locaux.

C’est donc l’alliance entre technologies de pointe, politique de prix offensive mais aussi l’agilité et la transparence de ces agences next generation qui font leur réussite et qui les différencient des agences immobilières classiques.

Automatiser pour mieux conseiller

Et c’est ici, qu'apparaît We Invest, l’une des rares next generation agency identifiée en Belgique ! We Invest propose un réseau d’agences encadrées par une équipe marketing et technologique, qui va assister l’agent dans cette transformation digitale.

Ce n’est pas dans le fait de poster des biens sur les plateformes ou réaliser des photos que l’agent a une réelle plus value, mais dans le conseil, l’encadrement et la rencontre avec ses clients. C’est là dedans qu’il est bon et c’est cette facette du métier qu’il apprécie. D’une part, faire appel à des spécialistes dans chaque domaine tel que des vidéastes et des photographes professionnels va lui permettre d’offrir un meilleur service et d’autre part en faisant usage des nouvelles technologies, il va pouvoir consacrer plus de temps dans un échange plus qualitatif avec chacun de ses clients. La technologie ne doit pas être vue comme une fin en soi, mais comme un moyen pour aider l’agent à être plus efficace” - Elliott Cuvelier, IT manager chez We Invest

Puisque We Invest distingue le métier de commercial et celui de recherche et développement, l’agent et ses clients ont la garantie d’avoir accès aux dernières technologies, tout en gardant le côté humain qui nous tient tant à coeur.

Pour nous assister dans cette transformation digitale, We Invest s’allie avec une des sociétés protechs des plus prometteuses: Sweepbright. La startup à l’origine belge, mais qui se développe mondialement, met à disposition des agences immobilières, une plateforme numérique sur laquelle elles peuvent enregistrer, diffuser et gérer, de manière automatisée, les infos sur tous les biens.

La gestion traditionnelle demande trop de temps que pour pouvoir se permettre de se passer de ces nouvelles techniques. Grâce à ces dernières et à l’automatisation, l’agent gagne un temps fou et cela lui permet de passer plus de temps sur l’aspect humain et va donc augmenter son nombre moyen de transactions. S’en passer représenterait donc le risque de ne plus suivre par rapport aux concurrents qui suivent la tendance, indique Raphaël Bochner, CEO de Sweepbright.

Parmi ces outils on retrouve ceux qui automatisent la demande de document juridico-administratifs, la prise de rendez-vous, ou encore l’estimation de prix. Un autre autre outil tendance est celui des visites virtuelles. Cependant, il reste difficile d’automatiser des visites et le virtuel ne substituera pas les visites réelles. L’achat d’un bien reste une décision importante à prendre, c’est un investissement à long terme et les futurs propriétaires ont besoin de se rendre sur place et de visualiser leur futur chez-eux, il y a un aspect émotionnel qu’on ne peut pas ignorer. Néanmoins, cela reste un outil très intéressant au moment des présélections qui peuvent éviter des déplacements inutiles.

La numérisation et l’automatisation à outrance risquent-elles de sonner le glas de la profession d’agent immobilier ? Selon James Goffin de chez Property Hunter “Vous pouvez automatiser autant que vous voulez, l’achat et la vente d’une habitation a une dimension émotionnelle à ne pas sous-estimer. Il s’agit d’un achat important et d’un investissement à long terme (...) l’agent aura toujours un rôle de conseiller”. Un avis que partage Mike Delprete, expert américain en technologie immobilière qui souligne que les clients font appel à des agents immobiliers pour éviter de commettre une erreur qui leur coûterait cher lors de la vente de son habitation. L’agent immobilier agit comme une assurance.

Le métier d’agent immobilier de demain va donc évoluer mais ne disparaîtra pas. Les nouvelles technologies ne vont pas remplacer l’humain, l’agent en l'occurrence, mais vont plutôt lui faire gagner du temps. Cela lui permet de plus se concentrer sur le côté humain, sur sa relation avec le client; il pourra d‘autant plus le conseiller et lui donner des conseils personnalisés.  

Si vous souhaitez avoir plus d'info à ce sujet ou sur ses applications à votre situation personnelle, n'hésitez pas à contacter nos conseillers immobiliers par mail sur info@weinvest.be ou sur notre site web We Invest. Nous sommes disponibles 7 jours sur 7 pour répondre à toutes vos questions !