Peux-tu te présenter ?

Je suis Isabelle, j’ai 31 ans et je travaille chez We Invest depuis exactement 1 an. Aujourd’hui, j’occupe la position de Managing Director Flanders.
J’ai un background plutôt orienté marketing et communication… puis mes expériences professionnelles m’ont menées vers une fonction plus commerciale. J’ai ce profil plutôt polyvalent, j’aime faire beaucoup de choses différentes et voir long (voir très long) terme. L’idéal est donc de pouvoir combiner ces deux casquettes, comme c’est le cas aujourd’hui.

Quelle est ta fonction actuelle ?

Depuis peu, j’ai officiellement décidé de relever le défi de développer We Invest en Flandre. Concrètement, mon rôle consiste à développer une seconde Master Franchise identique à celle mise sur pied par Gabrielle, Jonathan et Raphaël, pour la Belgique Néerlandophone. Cela consiste à dupliquer ce que We Invest est à Bruxelles, en Flandre. Cela peut paraître simple sur papier, mais on se rend compte que les recettes du succès de We Invest ne peuvent pas être appliquées telles quelles dans le nord du pays, et c’est à cet endroit-là que j’interviens.

Pourquoi as-tu décidé de rejoindre We Invest il y a un an ?

J’ai commencé ma vie professionnelle chez Gabari en tant que Project Manager puis Managing Director, pendant 7 ans. J’ai l’habitude de décrire Gabari comme mon premier amour professionnel, j’y ai beaucoup appris et du coup quitter pour un autre boulot a été très difficile.

Il y a différentes raisons qui m’ont poussé à rejoindre We Invest, j’étais évidemment attirée par l’image que renvoie l’agence: jeune, dynamique, non conventionnelle, mais c’est surtout l’intégration des sales et du marketing qui m’a beaucoup plu. Enfin, le fait de travailler sur une nouvelle facette de l’immobilier m’attirait: j’avais eu, grâce à Gabari, une première perspective sur le secteur. We Invest m’offrait un autre point de vue. C’est tous ces éléments combinés à l’aspect humain que j’ai très fort ressenti lors de mes entretiens, qui m’ont décidée.

Comment s’est organisée la transition d’agence francophone à agence bilingue ?

Quand je suis arrivée chez We Invest, développer la Flandre était évidemment un objectif énoncé par Gabrielle, Jonathan et Raphaël, mais parmi bien d’autres… j’ai décidé d’en faire mon cheval de bataille. De cette ambition a jailli l’idée de développer toute la Belgique… donc de rendre nos procédés scalables pour passer à un niveau supérieur. Et après de nombreux brainstorms, d’essais-erreur et de remises en question, le modèle de Franchise est né.

Quels ont été les obstacles auxquels tu as été confrontés ?

Il y en a eu beaucoup. Trouver les bons prestataires néerlandophones, pour une boîte francophone, a été, à mes yeux, le plus compliqué.

On a été aussi été confronté à une manière de percevoir les choses différentes entre Flamands et francophones. Sans rentrer trop dans les stéréotypes, on s’est rendu compte que les Flamands vont très loin dans les détails tandis que les francophones mettent plus l’attention sur la rapidité d’implémentation, sans être aussi précis… L’alignement des deux manières de procéder a parfois été difficile.

Qu’est-ce qui a motivé votre choix de créer une Master Franchise pour la Flandre, plutôt que la faire dépendre du HQ de We Invest ?

Une fois qu’on s’est fixé sur le modèle de Franchises, nous avons ouvert assez rapidement un premier bureau à Gent, avec Martine. Grâce à Martine, je me suis rendue compte que ce n’était pas MA façon de travailler qui “différait” du reste du groupe, mais bien la façon de travailler des francophones versus celle des néerlandophones. C’est avec son arrivée qu’on a vraiment pris conscience que nous avions besoin d’une équipe dédiée à la Flandre et pas juste transposer et traduire ce qui marchait à Bruxelles à Gand, Anvers ou à la mer.

L’objectif de ces deux Master Franchises est de travailler en parallèle. On prend toutes les deux la même direction, on suit les mêmes objectifs, on garde un ADN et une vision commune, on prend ensemble les décisions clés, mais le chemin pour atteindre ces objectifs peut parfois varier. On gagne en flexibilité, pour la Flandre, mais bientôt aussi pour l’Italie, l’Espagne, la France, etc. qui auront elles aussi des mode de fonctionnement différents.

Je pense qu’au début on avait tous un peu peur de cette scission, d’utiliser des chemins ou des vitesses différentes, mais on s’est très vite rendu compte que ce n’étaient pas un obstacle, mais une force, et que rien ne serait aussi efficace qu’une équipe de marketeurs, de commerciaux, de développeurs qui connaissent la culture pour développer un territoire... tout en profitant de l’expérience de chacun.

Comment perçois-tu ton rôle dans les mois à venir ?

C’est un statut à la fois excitant et intimidant parce qu’il est plein de promesses et de challenges. Je ne pars évidemment pas de zéro, puisque je peux me reposer sur l’expérience acquise à Bruxelles et sur l’équipe déjà en place... mais ça reste une page à écrire.

Plus concrètement, mon objectif d’ici fin 2019 est de former une équipe qui va pouvoir entreprendre le même boulot que la Master Franchise initiale, recruter, travailler sur la notoriété, trouver nos propres partenaires, etc. Parallèlement, je veux aussi solidifier les deux franchises que nous avons actuellement au nord du Pays. Une fois que toutes ces bases seront posées, et je pourrais me concentrer sur de nouvelles villes et ouvrir de nouveaux bureaux We Invest.

Tes plus belles victoires en 1 an ? Les moments forts de ton aventure We Invest

Pour moi, la traduction du site de We Invest en trois langues a véritablement été un tournant dans la stratégie de We Invest. Plus que ça, il a envoyé le message comme quoi nous mettions les choses en place pour accueillir la Flandre. C’était vraiment un projet qui me tenait à coeur et dont je suis assez fière encore aujourd’hui.

Un autre moment fort est nettement plus récent. Pendant plusieurs mois, nous avions tâtonné en termes de stratégie et nous avancions sur des bases qui n’étaient pas stables, ou du moins sur lesquelles je n’étais pas convaincue à 100%. Et puis nous avons eu un long brainstorm avec le management. Ça a été l’occasion de challenger tous les fondements de We Invest et du modèle. Ça m’a permis de comprendre chacun des choix qui avaient été posés jusqu’à présent et d’être beaucoup plus confiante dans le modèle qu’on proposait aux franchisés. Pour moi ça a été un déclic et c’est véritablement un moment fort de mon aventure We Invest.

Enfin, tout récemment, nous sommes partis quelques jours en teambuilding avec la Master Franchise. Ça nous a permis de passer outre nos casquettes professionnelles et découvrir la personnalité de chacun… ça a véritablement changé ma perception de l’équipe et donné tout son sens à The Human Agency.

Si vous souhaitez avoir plus d'info à ce sujet ou sur ses applications à votre situation personnelle, n'hésitez pas à contacter nos conseillers immobiliers par mail sur info@weinvest.be ou sur notre site web We Invest. Nous sommes disponibles 7 jours sur 7 pour répondre à toutes vos questions !