Vous souhaitez vendre votre bien par vous-même ? Pour vous aider dans votre démarche, voici nos 10 conseils pour commercialiser votre bien, dans les meilleurs délais et au meilleur prix.


AVANT LA MISE EN VENTE


1. Déterminer le juste prix

Dans un contexte de forte concurrence et d’offre abondante, fixer un prix cohérent par rapport au marché est primordial. Les propriétaires, de par leur attachement à leur bien, ont souvent tendance à en surestimer la valeur. Toutefois, un prix inadapté risque de vous faire passer à côté d’un certain nombre de pistes.

Pour en savoir plus, téléchargez notre Ebook "Comment bien estimer le prix de son bien"


Télécharger gratuitement l'Ebook



2.  Récolter tous les documents légaux

Pour pouvoir débuter la commercialisation, il est légalement indispensable de rassembler un certain nombre de documents: titre de propriété, extrait cadastral, renseignement urbanistique, attestation du sol, PEB etc.

Pour en savoir plus, téléchargez gratuitement notre Ebook "Vendre son bien: checklist"


Télécharger gratuitement l'Ebook



3. Réaliser des photos professionnelles

Dans un contexte de zapping-immobilier, la première impression est parfois décisive. Afin de vous démarquer parmi une large offre, il est primordial d’afficher des photos de qualité et ainsi attirer l’oeil des potentiels acquéreurs. Avant de vous lancer dans un shooting photo, veillez à ce que votre bien soit rangé et propre. Épurez-le de sa décoration et de certains meubles qui pourraient bloquer la vue et donner une mauvaise impression de l’espace.


4. Produire une annonce visible

Publiez votre annonce sur plusieurs supports et canaux pour améliorer sa visibilité. Les médias dédiés à l’immobilier sont nombreux et variés. Pensez aux plateformes de mise en ligne dédiées à l’immobilier (comme Immoweb, Immovlan, Logic-immo ou Realo), les panneaux sur votre propriété, une annonce sur les réseaux sociaux (sur votre profil mais aussi sur des groupes spécialisés), une annonce dans le petit journal local, etc.

Attention, certains de ces médias ont un coût parfois élevé, soignez donc votre annonce, visuellement et textuellement, pour en maximiser l’impact.


5. Répertorier les travaux à effectuer

Entreprendre des petits travaux, peu onéreux, va donner à votre bien une plus-value certaine et faire meilleure impression aux yeux des potentiels acquéreurs.

Pensez notamment à huiler toutes les charnières grinçantes, refaire les joints sales ou en mauvais état, repeindre un mur jauni, réparer un robinet qui fuit, raboter les portes qui frottent, repeindre les radiateurs écaillés, etc.


PENDANT LA COMMERCIALISATION


6. Créer une ambiance agréable lors des visites

En pratiquant ce qu’on appelle du “homestaging”, vous pourrez instaurer une ambiance agréable et ainsi maximiser les chances que votre bien plaise aux visiteurs. Cela consiste dans un premier temps à ranger et nettoyer avant chaque visite.

Par ailleurs, on ne le dira jamais assez, dépersonnaliser votre bien en retirant les effets trop personnels (photos, bibelots, souvenir, etc.), qui vont empêcher les visiteurs de se projeter dans l’appartement.


7. Être disponible et réactif

Les candidats-acheteurs s’attendent généralement à ce qu’une personne qui souhaite vendre son bien réponde (très) rapidement à leurs requêtes et soit (très) disponible pour d'éventuelles visites. Pensez donc à allégez votre calendrier le temps de la commercialisation.


8. Fournir une visite de qualité

Il est important de prendre le temps avec les candidats, et dans un même temps d’être à l’écoute de leurs remarques: acceptez les critiques et essayez d’être neutre en montrant le positif mais aussi le négatif. Aucun bien n’est parfait et les visiteurs seront sensibles à cette honnêteté.


Vous souhaitez en savoir plus ? Téléchargez gratuitement notre Ebook “La visite idéale: suivez le guide”


Télécharger gratuitement l'Ebook



APRÈS LES VISITES


9. Gérer la négociation

Cette étape est de loin l’une des plus complexes du processus de vente. Il est important de ne pas se braquer lors d’une négociation et de pouvoir prendre du recul. Même face à une offre qui n’est pas à la hauteur de vos espérances, le plus important est de garder son sang froid et ne pas le prendre personnellement. Parfois, l’intervention d’un intermédiaire “détaché affectivement” du bien, permet de mieux mener les discussions.


10. Se protéger juridiquement

Attention, une offre est un engagement bilatéral, n’y concédez pas sur un coup de tête. Accepter une offre mal rédigée peut être lourd de conséquences. Il peut être intelligent de faire relire ces documents juridiques par une personne experte dans ce domaine, pour en saisir tous les tenants et aboutissants.

Vous souhaitez en savoir plus ? Téléchargez gratuitement notre Ebook pour "Tout savoir sur les notions juridiques autour de la vente immobilière"


Télécharger gratuitement l'Ebook



ET SI MALGRÉ TOUT CELA NE FONCTIONNE PAS ?

Généralement, on estime que si une annonce n’attire pas de visiteurs endéans les deux semaines, ou si le propriétaire vendeur n’arrive pas à convertir ses visites en offre durant le premier mois, il y a un problème au niveau de la commercialisation. Si c’est le cas, n’hésitez pas à faire appel à un regard extérieur voire à un professionnel de l’immobilier pour vous épauler dans cette vente.

Si vous souhaitez avoir plus d'info à ce sujet ou sur ses applications à votre situation personnelle, n'hésitez pas à contacter nos conseillers immobiliers par mail sur info@weinvest.be ou sur notre site web We Invest. Nous sommes disponibles 7 jours sur 7 pour répondre à toutes vos questions !